J expérimente la caméra obscura, fabrique des appareils photographiques à sténopé, dont je perce le trou à l'aide d'une aiguille.

Ce trou minuscule qui laisse passer la lumière, ce cercle qui permet de transférer la réalité influence l'ensemble de mon travail.

A la lisière de l’estampe et de la photographie,je privilégie le papier et son apparente fragilité.Un papier qui devient texture et empreinte à force de manipulations, ou le temps ainsi que la répétition du geste joue un rôle capital.

 

La série Tatouage, est réalisée avec un procédé élaboré en 2015

Mes clichés représentent des fragments de peau tatouée.

1/2

1/1

1/1

1/1